in

Le nouveau président de l’Agence de presse Tunis Afrique entre dans son bureau avec une protection de sécurité, au milieu des protestations des journalistes

Le nouveau président de l'Agence de presse Tunis Afrique entre dans son bureau avec une protection de sécurité, au milieu des protestations des journalistes

Actuexpress Le 2021-04-13 22:06:03, Le nouveau président de l’Agence de presse Tunis Afrique entre dans son bureau avec une protection de sécurité, au milieu des protestations des journalistes

Le nouveau président général de l’agence de presse tunisienne, chef de l’agence de presse officielle tunisienne, a pu entrer sur son lieu de travail, après que des journalistes protestant contre sa nomination l’ont empêché, y voyant une nomination «politique».

Des dizaines de journalistes travaillant pour l’agence de presse Tunis Afrique mènent des manifestations continues, depuis que Kamal Ben Younes a été nommé début avril par le gouvernement et l’a empêché d’entrer mardi dans son bureau.

Cependant, Ben Yunus a réussi à entrer dans le siège de l’agence, accompagné du personnel de sécurité, malgré les cris des journalistes et les protestations incessantes, selon ce que rapportent les médias locaux et le Syndicat des journalistes.

Un clip vidéo publié sur les réseaux sociaux montrait l’un des manifestants criant au nouveau directeur général, qui est entouré par les forces de sécurité, en disant: « De cette façon, vous voulez diriger l’agence. »

Des journalistes de l’agence gouvernementale ont rapporté que le gouvernement essayait d’étendre sa main sur les médias publics, « par le biais de nominations politiques ». Le site Web Nawaat, qui soutient les libertés des médias en Tunisie, a publié les raisons du refus des journalistes de nommer Ben Younes à la tête de la fondation.

L’Union nationale des journalistes tunisiens a condamné « l’assaut de l’agence de presse Tunis Afrique par la police, estimant que l’implication de la police dans le dossier médiatique est une transgression dangereuse et totalement inacceptable ».

Le syndicat a également appelé le gouvernement à « revoir les nominations politiques et partisanes à la tête des médias et à ouvrir un dialogue sérieux et profond sur la réforme de ces institutions au lieu de chercher à les domestiquer pour servir des programmes politiques et partisans étroits ».

Dans un tweet, Reporters sans frontières a condamné «l’incursion de la police dans le siège de l’agence», ainsi que «l’agression contre des journalistes», qui ont protesté contre la nomination du président, le nouveau directeur général de l’agence, et «sont arrivés sur place sous la protection de la police. »

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Ministre algérien de la Communication: 100 sites sécurisés en Algérie avant l'été prochain

Ministre algérien de la Communication: les partis étrangers utilisent le nouveau mouvement comme moyen dans leur guerre contre l’Algérie

Confed Cup: Enyimba échoué revient d'Algérie

Confed Cup: Enyimba échoué revient d’Algérie