in

« Le palais de Carthage est devenu un château fermé » .. Médias français : Kais Saied menace la démocratie en Tunisie | L’actualité de la Tunisie

« Le palais de Carthage est devenu un château fermé » .. Médias français : Kais Saied menace la démocratie en Tunisie |  L'actualité de la Tunisie

Rédaction Le 2021-09-05 20:58:48, « Le palais de Carthage est devenu un château fermé » .. Médias français : Kais Saied menace la démocratie en Tunisie | L’actualité de la Tunisie

Les médias français ont critiqué l’état de la démocratie en Tunisie, la décrivant comme « le seul survivant » des révolutions du printemps arabe.

Sous le titre « Tunisie. La démocratie est au coin de la rue », a déclaré l’hebdomadaire français (Le Point) que depuis le 25 juillet dernier, la Tunisie est devenue comme une « forteresse » où le président Kais Saied contrôle toutes ses portes et les rênes de gouvernement.

Le magazine français cite un (un proche de l’élite tunisienne) affirmant que le palais de Carthage – siège de la présidence tunisienne – « est devenu une forteresse fermée d’où Qais Saïd règne, depuis le jour où il a gelé les travaux du Parlement, limogé le Premier ministre et un groupe de ministres, et a empêché les personnes exerçant certaines professions de voyager. »

Elle a ajouté que la décision d’interdire les déplacements de certaines professions, qui se justifiait par la présence de « risques imminents », a jusqu’à présent duré 42 jours, alors qu’elle n’était censée durer « que 30 jours ».

Le Point a indiqué que cette décision a été prolongée par Saïd « jusqu’à nouvel ordre », au vu des mesures exceptionnelles qui menacent de classer la Tunisie comme « le seul survivant du Printemps arabe (révolutions) ».

Le magazine français a estimé que Qais Saïd avait resserré son emprise sur le pays depuis le palais de Carthage, après avoir limogé le gouvernement, restreint le travail des conseillers et des fonctionnaires, renvoyé les représentants du peuple chez eux et levé leur immunité.

Dans ce contexte, le site Internet français « Mond Africa » ​​a révélé dimanche dans un rapport l’inquiétude américaine face à ce qui se passe en Tunisie et les efforts de l’administration américaine pour contenir ce que le site Internet a appelé « le coup de Kais Saied ».

Sous le titre « Une feuille de route pour la démocratie en Tunisie rédigée par Joe Biden », Mond Afrique a déclaré qu’il y a « une inquiétude claire » de la part de l’administration américaine sur ce qui se passe en Tunisie.

Il a expliqué que la lettre envoyée par Biden à son homologue tunisien, le 14 août, contenait quelque chose comme une feuille de route vers la démocratie, dans laquelle ce dernier exigeait « un retour rapide sur la voie de la démocratie parlementaire tunisienne ».

Au cours de laquelle Biden a également exprimé « l’urgente nécessité de nommer un Premier ministre désigné qui formera un gouvernement capable de faire face aux crises économique et sanitaire auxquelles la Tunisie est confrontée ».

Et Mond Afrique a continué, et alors que la présidence tunisienne a répondu à ce message par ce qui peut se résumer par l’expression « pas de problème », l’intérêt américain pour la démocratie en Tunisie ne s’est pas arrêté à ce message, qui est arrivé par l’intermédiaire d’une délégation de haut niveau dirigée par par Jonathan Viner, conseiller adjoint à la sécurité nationale pour la Maison Blanche.

Le 26 août, l’ambassadeur américain en Tunisie, Donald Bloom, a reçu des « représentants » de la société civile à l’ambassade de son pays pour évaluer la situation des droits humains en Tunisie.

Visite de la délégation américaine

L’ambassade américaine en Tunisie a déclaré que la délégation américaine qui s’est rendue dans le pays et a rencontré le président tunisien Kais Saied a appelé à un retour sur la voie démocratique.

Alors que le président Saeed a indiqué que ce qu’il avait fait reflétait une large volonté populaire dans le plein respect de la constitution et n’était pas un coup d’État, l’ambassade des États-Unis a indiqué dans une déclaration que la délégation a souligné la nécessité d’adopter toute réforme par le biais d’un processus global, y compris le participation de représentants de l’éventail politique et de membres de la société civile.

La délégation américaine a affirmé que les Etats-Unis continueront à soutenir la démocratie tunisienne qui répond aux besoins du peuple et protège les libertés civiles et les droits de l’homme, selon le communiqué de l’ambassade.

Le sénateur démocrate Chris Murphy, membre de la délégation, a déclaré dans un tweet qu’il avait exhorté le président Saeed à mettre fin à l’état d’urgence dans le pays.

Manifestation rejetant la visite d’une délégation du Congrès

Hier, samedi, des dizaines de sympathisants du Parti tunisien des travailleurs ont manifesté dans le centre de la capitale, rejetant la visite d’une délégation du Congrès américain dans leur pays.

Le Parti des travailleurs (un parti de gauche qui n’a pas de représentants au Parlement) a appelé à la manifestation dans un communiqué publié sur sa page Facebook officielle, refusant d’inviter l’ambassade américaine en Tunisie à organiser une réunion réunissant ses représentants et un certain nombre de des représentants tunisiens avec la délégation du Congrès.

Les manifestants, dont le secrétaire général du parti, Hamma Hammami, ont brandi des slogans tels que : « Souveraineté nationale, pas de tutelle extérieure », « Ni bienvenue ni facile dans la délégation américaine » et « Le pouvoir appartient au peuple », au milieu d’un forte présence sécuritaire sur la rue Habib Bou Raguiba au centre de la capitale, Tunis.

Hammami a exprimé son rejet de « l’ingérence étrangère et américaine notamment dans les affaires publiques intérieures tunisiennes ».

Il a déclaré : « Nous avons lu dans la visite de la délégation américaine un impact sur la décision tunisienne, et une directive de normalisation avec l’entité sioniste, surtout après une visite de la même délégation ces derniers jours dans l’État occupant (Israël) puis au Liban et en Grèce.

Hammami a estimé : « La responsabilité incombe au président de la République (Qais Said) et aux autres partis qui ont conduit le pays à sa crise politique actuelle, et il n’y a pas de retour en arrière pour répondre aux demandes du peuple pour une vie décente, la liberté et l’emploi. »

Selon un communiqué du ministère tunisien des Affaires étrangères, vendredi, une délégation du Congrès américain est en visite en Tunisie samedi et dimanche.

Vendredi, l’ambassadeur américain en Tunisie Donald Blom a exprimé lors de sa rencontre avec le ministre tunisien des Affaires étrangères Othman Al-Grandi la volonté de son pays de continuer à soutenir la Tunisie à tous les niveaux pour achever la construction démocratique et restaurer le rythme de croissance économique du pays, selon un communiqué de la Ministère tunisien des Affaires étrangères.

Le 25 juillet, le président Saeed a décidé de geler le Parlement, dirigé par Rashid Ghannouchi, pour une durée de 30 jours, de lever l’immunité des députés, et de révoquer le Premier ministre, Hisham Al-Mashishi, à condition qu’il assume lui-même le pouvoir exécutif, avec l’aide d’un gouvernement dont le président est nommé, puis a donné l’ordre de révoquer des fonctionnaires et d’en nommer d’autres.

Le 23 août dernier, le président tunisien a annoncé « la prolongation des mesures exceptionnelles prises jusqu’à nouvel ordre ».

La majorité des partis, dont Ennahda, ont rejeté les mesures exceptionnelles de Saïd, et certains les ont considérées comme un « coup d’État contre la constitution », tandis que d’autres les ont soutenus, les considérant comme une « correction de la voie », à la lumière des crises politiques et économiques. et les répercussions de la pandémie de « Corona ».

Source : Al Jazeera Mubasher + sites français + agences

Plus de rapports

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
L'Algérie se coordonne avec les membres de l'Union africaine sur le coup d'État en Guinée

L’Algérie se coordonne avec les membres de l’Union africaine sur le coup d’État en Guinée

Afrobasket 2021 : Salah Mejri et la Tunisie réalisent le doublé |  NBA

Afrobasket 2021 : Salah Mejri et la Tunisie réalisent le doublé | NBA