in

Le président tunisien: La Cour constitutionnelle ne doit être affiliée à aucun parti politique

Le président tunisien: La Cour constitutionnelle ne doit être affiliée à aucun parti politique

Actuexpress.net Le 2021-03-30 08:26:00, Le président tunisien: La Cour constitutionnelle ne doit être affiliée à aucun parti politique

https://cdnarabic1.img.sputniknews.com/img/104412/49/1044124978_0 9: 2902: 1633_1200x675_80_0_0_a4d60a89fbd7163ab6ebbbe7701feb72.jpg

Arabe – Sputnik News, Opinions and Radio

https://cdnarabic2.img.sputniknews.com/i/logo.png

Spoutnik

https://cdnarabic2.img.sputniknews.com/i/logo.png

https://arabic.sputniknews.com/arab_world/202103301048513124-%D8%A7%D9%84%D8%B1%D8%A6%D9%8A%D8%B3-%D8%A7%D9%84%D8% AA% D9% 88% D9% 86% D8% B3% D9% 8A-% D8% A7% D9% 84% D9% 85% D8% AD% D9% 83% D9% 85% D8% A9-% D8% A7% D9% 84% D8% AF% D8% B3% D8% AA% D9% 88% D8% B1% D9% 8A% D8% A9-% D9% 8A% D8% AC% D8% A8-% D8% A3% D9% 84% D8% A7-% D8% AA% D8% AA% D8% A8% D8% B9-% D8% A3% D9% 8A-% D8% AC% D9% 87% D8% A9-% D8% B3% D9% 8A% D8% A7% D8% B3% D9% 8A% D8% A9 /

Le président tunisien Qais Said a exigé que la Cour constitutionnelle soit impartiale et ne soit affiliée à aucun parti politique du pays.

Selon une déclaration de la présidence tunisienne publiée sur sa page Facebook, Saeed a souligné la nécessité pour la Cour constitutionnelle de «remplir toutes les conditions pour atteindre ses objectifs, y compris l’impartialité et la compétence, afin de ne pas être une extension d’un parti politique. « 

Les demandes de Said sont intervenues lors de sa rencontre avec Amin Mahfouz, chef du comité qui a préparé le projet de loi fondamentale sur la Cour constitutionnelle et professeur de droit constitutionnel à l’Université de Sousse, le professeur Saghir Al-Zakrawi, chef du département de droit public à la Faculté de droit et de science politique à Tunis, et Ibrahim Al-Rifai, professeur dans le même collège.

Saeed a souligné l’importance du rôle fondamental de la Cour constitutionnelle dans l’établissement de l’état de droit, loin des considérations politiques

La réunion a porté sur la discussion de la loi relative à la modification de la Loi fondamentale établie en décembre 2015 et relative à la Cour constitutionnelle.

Jeudi dernier, le 25 mars, le parlement tunisien a approuvé les amendements qui ont été soumis par le gouvernement en 2018 pour réviser et compléter la loi fondamentale n ° 50 de 2015 relative à la Cour constitutionnelle.

Ces amendements sont représentés dans 5 chapitres et comprenaient principalement les articles 10, 11 et 12 de la Loi fondamentale de la Cour constitutionnelle, qui avait été précédemment approuvée en 2015. L’initiative de ces amendements, le gouvernement, a également incorporé une proposition d’amendement soumise par certains représentants cela inclut la suppression de l’expression «successivement» du chapitre 10 de la Loi fondamentale de la Cour.

Il convient de noter que le parlement précédent a approuvé en mars 2018 l’élection d’un membre sur quatre de la Cour constitutionnelle, sachant que la Constitution stipulait que la Cour constitutionnelle devrait commencer ses travaux dans un délai d’un an après la ratification de sa loi fondamentale. .

What do you think?

22 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
En Tunisie, la liste des martyrs et des bénédictions de la révolution vient enfin d'être publiée

En Tunisie, la liste des martyrs et des bénédictions de la révolution vient enfin d’être publiée

la Tunisie au top, la Guinée deuxième derrière le Mali

la Tunisie au top, la Guinée deuxième derrière le Mali