in

Le président tunisien met en garde contre les manifestations contre ses décisions. Washington appelle à un retour rapide sur la voie démocratique, et Ghannouchi accuse les Emirats Arabes Unis | L’actualité de la Tunisie

Le président tunisien met en garde contre les manifestations contre ses décisions. Washington appelle à un retour rapide sur la voie démocratique, et Ghannouchi accuse les Emirats Arabes Unis |  L'actualité de la Tunisie

Rédaction Le 2021-08-01 05:15:24, Le président tunisien met en garde contre les manifestations contre ses décisions. Washington appelle à un retour rapide sur la voie démocratique, et Ghannouchi accuse les Emirats Arabes Unis | L’actualité de la Tunisie

Lors d’un appel téléphonique d’une heure, le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a exhorté le président tunisien Kais Saied sur le besoin urgent pour les dirigeants tunisiens d’esquisser un retour rapide sur la voie démocratique en Tunisie, selon un communiqué de la Maison Blanche.

Sullivan a également souligné lors de l’appel que ce retour nécessitera la formation rapide d’un nouveau gouvernement tunisien, dirigé par un Premier ministre capable de stabiliser l’économie tunisienne et de faire face à la pandémie de Corona, ainsi que d’assurer le retour du parlement élu en une manière opportune.

Selon le communiqué de la Maison Blanche, Sullivan a exprimé le ferme soutien du président Biden au peuple et à la démocratie tunisienne fondés sur les droits fondamentaux, des institutions solides et un engagement en faveur de l’état de droit.

La Maison Blanche a ajouté que les États-Unis et d’autres amis du peuple tunisien sont prêts à redoubler d’efforts pour aider le pays à progresser vers un avenir sûr, prospère et démocratique.

William Lawrence, professeur de relations internationales à l’Université américaine et ancien responsable du Département d’État américain pour les affaires nord-africaines, a déclaré que l’appel du conseiller américain à la sécurité nationale avec le président tunisien témoignait de l’intérêt de l’administration américaine pour la situation en Tunisie.

Dans une interview à Al Jazeera, il a indiqué que l’appel avait duré une heure, indiquant que la crise tunisienne était devenue une priorité sur la liste des priorités de la Maison Blanche.

Le président met en garde

Le président tunisien Kais Saied a accusé des partis anonymes de pomper de l’argent dans le but de semer le chaos.Au cours d’une réunion avec des représentants de l’Association des banques et institutions financières, Saied a assuré qu’il n’y aurait pas de confiscation d’argent ou de biens.

Qais Saeed a mis en garde contre les manifestations contre les mesures exceptionnelles dans lesquelles il a gelé le Parlement et limogé le gouvernement, et a accusé les partis partisans de pomper des fonds pour déstabiliser.

Lors de sa rencontre avec les représentants des institutions financières, le président tunisien leur a assuré qu’il n’y a pas de place pour l’injustice, l’extorsion ou la confiscation de fonds, « les droits sont préservés dans le cadre de la loi ».

Au cours de la réunion, Saeed s’est engagé à travailler sans relâche pour que personne ne soit lésé et a déclaré qu’il n’y avait pas de place pour la peur ou la contrebande d’argent.

décisions importantes

La présidence algérienne a déclaré que le président tunisien Kais Saied a informé samedi son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune que des décisions importantes seront prises prochainement, alors que les Tunisiens attendent la nomination d’un nouveau Premier ministre.

La présidence a indiqué sur sa page Facebook que Tebboune a discuté par téléphone des développements en Tunisie avec Saeed, qui lui a assuré que « la Tunisie est sur la bonne voie pour consolider la démocratie et le pluralisme, et il y aura bientôt des décisions importantes ».

accusation contre les Emirats Arabes Unis

Pour sa part, le président du parlement tunisien Rashid Ghannouchi a accusé les EAU de travailler pour influencer négativement la situation tunisienne.

Ghannouchi a ajouté dans une interview au journal britannique The Times que les Emirats, qui voient la démocratie islamique comme une menace pour son autorité, estiment que le printemps arabe est né en Tunisie et doit mourir en Tunisie.

Il a déclaré que les Émirats arabes unis soutenaient le coup d’État en Égypte et pensaient qu’un tel coup d’État ne pouvait pas avoir lieu en Tunisie, car la Tunisie n’est pas l’Égypte, expliquant que les relations de l’armée avec le gouvernement sont différentes et que l’armée tunisienne protège la liberté et les urnes depuis le début de la révolution.

Ghannouchi a souligné la grande attention portée par les médias émiratis à ce qui se passe en Tunisie, malgré la distance entre les deux pays et l’absence de conflit d’intérêts entre eux.

Il a ajouté que les Émirats arabes unis craignaient que l’accord de paix en Libye ne conduise à l’organisation d’élections, car ils craignent fortement que la transition démocratique ne s’étende au reste de la région arabe.

Le mouvement de la Renaissance

Le Mouvement Ennahda a renouvelé son rejet des décisions du Président Kais Saied ; Elle l’a décrit comme une violation de la constitution et de la loi, et une attaque contre la démocratie et les droits civils ; Et a exigé qu’il recule et donne la priorité à l’intérêt national.

Dans un communiqué à l’issue de la réunion de son bureau exécutif, le mouvement a déclaré que les mesures exceptionnelles qui ont été présentées comme une réponse aux revendications populaires ne représentent pas des solutions à des problèmes complexes, dans la mesure où elles ajoutent de la souffrance aux Tunisiens, et les institutions de l’État sont impliquées dans conflits qui les empêchent d’exercer leurs fonctions.

Le mouvement a appelé à la cessation de la polarisation politique, et à entrer dans un dialogue national qui n’exclut personne. Le mouvement a annoncé le report de la réunion du Conseil de la choura du mouvement à la demande de son chef, Rashid Ghannouchi.

Plus de nouvelles

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Tunisie : Descente policière au domicile du député Al-Karama Mohamed Affes

Le président tunisien Kais Saied le 23 octobre 2019.

Les États-Unis exhortent la Tunisie à reprendre la «voie démocratique»