in

L’épidémie s’aggrave sévèrement en Tunisie.. et les craintes de « hôpitaux pleins »

L'épidémie s'aggrave sévèrement en Tunisie.. et les craintes de "hôpitaux pleins"

Actuexpress.net Le 2021-06-26 18:50:31, L’épidémie s’aggrave sévèrement en Tunisie.. et les craintes de « hôpitaux pleins »

Le ministère tunisien de la Santé a déclaré que le taux d’alerte est devenu très élevé au cours des 14 derniers jours dans un certain nombre de régions du gouvernorat, dans lesquelles le taux d’infection a dépassé plus de 100 cas pour 100 000 habitants.

La situation épidémiologique semble plus catastrophique dans certaines régions, où le taux d’infection a dépassé les 400 cas pour 100 000 habitants.Ces chiffres ont été enregistrés dans les gouvernorats de Kairouan, Beja, Zaghouan, Siliana, Manouba, Nabeul, Jomin, El Kef, Sidi Bouzid, Meknassi , les régions de Ben Guerdane et de Remada.

Les autorités ont refusé d’imposer une quarantaine complète dans les zones d’endémie qui sont réparties dans toutes les régions du pays, mais le respect de ses procédures semble faible, notamment au vu du faible contrôle de l’application et du respect de la quarantaine.

Le directeur régional de la santé du gouvernorat de Bizerte, dans le nord du pays, Jamal El-Din Saïdan, a qualifié la situation dans le gouvernorat de dangereuse, annonçant la fermeture de neuf zones à fort taux d’alerte, dont certaines dépassaient le taux de 496 blessés pour 100 000 habitants, et a exprimé ses inquiétudes quant à la possibilité que les hôpitaux soient remplis à ras bord.

Pendant ce temps, le directeur de la santé préventive dans le gouvernorat de Siliana dans le nord, Hassan Al-Mannai, a déclaré dans des déclarations à « Sky News Arabia » que le taux de tests positifs a atteint plus de 62 pour cent, ce qui est le pourcentage le plus élevé du pays, après le province n’a enregistré aucune blessure pendant de longs mois.

Un appel à la prévention

Pendant ce temps, le ministère de la Santé a appelé tous les citoyens à adhérer aux mesures préventives et à appliquer les protocoles sanitaires, afin de contrôler la propagation du virus et de briser les cycles d’infection.

De son côté, la porte-parole de la présidence du gouvernement tunisien, Hasna Ben Suleiman, a annoncé vendredi lors d’une conférence de presse, la poursuite de la mise en œuvre des mesures adoptées pour faire face au virus Corona sur l’ensemble du territoire du pays, dont un couvre-feu de dix heures du soir à cinq heures du matin, jusqu’au 11 juillet prochain.

Et les autorités ont décidé de continuer « à appliquer toutes les mesures préventives et protocoles sanitaires dans les lieux ouverts au public, notamment les auberges, salles de mariage, conférences, cafés et restaurants, et de limiter leur capacité collective à 30 % en intérieur et 50 % en espaces ouverts. », sans être fermée en raison des difficultés économiques que traverse le pays.

Une porte-parole du ministère de la Santé, Nissaf Ben Alaya, a qualifié la situation épidémiologique du pays de très dangereuse, soulignant que les unités de soins intensifs des hôpitaux sont désormais pleinement occupées.

Dans ses derniers indicateurs annoncés, le ministère de la Santé a indiqué que la Tunisie a enregistré, ces derniers jours, l’infection de citoyens par la dangereuse souche indienne « Delta », y compris des nourrissons, et des cas graves d’infections par la souche brésilienne à propagation rapide, ainsi que comme la souche britannique, qui est la plus répandue en Tunisie (42, pour cent) et la souche originale de Corona, en plus des cas isolés d’Afrique du Sud.

L’éminent professeur hospitalier d’immunologie à l’Institut Pasteur, Samar Samoud, a déclaré dans des déclarations au site Web « Sky News Arabia », que les experts avaient précédemment appelé à imposer une quarantaine complète dans le pays, mais les autorités n’ont pas répondu, soulignant que la situation épidémiologique est grave, et elle dit avoir mis en garde contre cette « inondation » depuis avril dernier, qui l’exposait à des critiques, a-t-elle précisé.

L’experte en santé a appelé les citoyens à « se protéger et à rester chez eux face au danger de la souche indienne », qui, selon elle, se propage 60 % plus rapidement que la souche rapide britannique, et les hospitalisations sont deux fois plus élevées que les autres souches et touche les enfants et les jeunes adultes.

Le professeur d’immunologie a exhorté le gouvernement tunisien à profiter des périodes de quarantaine complète et à se dépêcher pour acquérir un plus grand nombre de vaccins, expliquant que la Tunisie est actuellement au milieu d’une terrifiante vague de propagation du virus et qu’elle doit intensifier en urgence les vaccinations dès qu’elles sont dépassées.

A son tour, le président de la commission de la santé du parlement tunisien, Al-Ayachi Al-Zammal, a confirmé dans des communiqués médiatiques que la Tunisie recevra 5 millions de doses du vaccin « Pfizer Biontech », au cours des quatre prochains mois.

Cela intervient au moment où le pays se plaint d’une faiblesse de la vaccination, faute des doses nécessaires, les autorités sanitaires, depuis le début de la campagne de vaccination en mars dernier, n’ayant pu vacciner que près de 500 000 personnes avec seulement deux doses complètes.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Le Président algérien (parle en anglais): Nous sommes tout à fait prêts à aider la Libye si on nous le demande

Le président algérien entame de vastes consultations politiques pour former un nouveau gouvernement

la compagnie renforce son programme de vols vers la Tunisie cet été 2021

la compagnie renforce son programme de vols vers la Tunisie cet été 2021