in

Les manœuvres de Ghannouchi irritent les Tunisiens

Les manœuvres de Ghannouchi irritent les Tunisiens

Actuexpress.net Le 2021-09-09 06:38:57, Les manœuvres de Ghannouchi irritent les Tunisiens

Le chef du mouvement Ennahda, Rached Ghannouchi, a délégué deux députés pour le représenter dans les travaux de l’Union interparlementaire en Autriche : Oussama Al-Khelaifi, représentant du Cœur de Tunisie, et Fathi Al-Ayadi, représentant de le mouvement Ennahda.

Ghannouchi a déclaré dans un article sur le site de réseautage social Facebook : « Compte tenu des circonstances exceptionnelles que traverse notre pays, les députés Osama Al-Khelaifi et Fathi Al-Ayadi ont été autorisés à représenter le président de l’Assemblée des représentants du peuple à cette conférence. . »

L’intervention d’Al-Khelaifi lors des travaux de l’Union interparlementaire a suscité des critiques et de la colère parmi les Tunisiens, et beaucoup l’ont considérée comme une incitation à la sécurité de la Tunisie, une distorsion de son image à l’étranger, et une remise en cause des décisions du président Kais Saied et de la volonté des Tunisiens à mettre fin au régime des Frères musulmans après dix ans d’échec.

Il est à noter qu’Oussama Al-Khelaifi, membre du parti Cœur de Tunisie, a affirmé, lors de son discours devant l’Union interparlementaire, que « la Tunisie vit de l’impact d’une grave déviation constitutionnelle et juridique et qu’il faut d’intervenir pour restaurer le Parlement, sauver la démocratie et affronter la dictature du président Kais Saied. »

Il ne s’agissait pas de la première tentative des Frères musulmans et de leurs alliés venus du cœur de la Tunisie de déformer l’image de la Tunisie à l’étranger. Secrétaire d’Etat américain, pour intervenir et arrêter l’aide humanitaire destinée à la Tunisie et les vaccins anti-Coronavirus.

Les observateurs ont estimé que les tentatives d’intimidation des étrangers par le mouvement Ennahda ne fonctionneraient pas, après que les forces extérieures aient compris que le système d’islam politique et de corruption avait été proféré par le peuple tunisien et que sa manipulation de la santé, de la vie et de la force des Tunisiens était exposé.

L’activiste politique Sarhan Nasri a commenté que le mouvement Ennahda et le parti Qalb Tounes cherchent à intimider les partis étrangers afin de revenir au système de gouvernance et d’autorité, quel qu’en soit le prix.

Il a ajouté, dans des déclarations à Sky News Arabia, qu' »il aurait mieux valu pour eux de trouver une solution avec leurs électeurs et ceux qui les ont portés au pouvoir après avoir trompé le peuple et commis des crimes électoraux et aujourd’hui ils ne sont plus en mesure de confronter leurs électeurs, ils ont donc dû dénaturer l’image de la Tunisie à l’étranger et rencontrer secrètement des délégations étrangères, contrairement au Président de la République qui mène publiquement ses démarches diplomatiques et transmet ses déclarations devant les délégations étrangères en toute transparence à tous les Tunisiens.

Il semble que la couverture internationale dont essaie de bénéficier les Frères musulmans de Tunisie soit définitivement levée, puisque les instances internationales et les missions diplomatiques, à leur tour, déclarent comprendre le mouvement correctif approuvé par le président Qais Saeed le 25 juillet par geler le Parlement et mettre fin au travail du gouvernement fidèle au mouvement Ennahda.

Dans ce contexte, les pays du Groupe des Sept ont affirmé mardi dans un communiqué leur engagement continu en faveur du partenariat avec la Tunisie. Les ambassadeurs des sept pays (France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni, Canada et États-Unis ont souligné la besoin urgent de former un gouvernement qui aborde les crises actuelles en Tunisie, ce qui permettrait un dialogue inclusif sur les réformes constitutionnelles et électorales proposées pour se concentrer plus rapidement sur les défis économiques, sanitaires et sociaux.

L’ambassade des États-Unis en Tunisie a également annoncé plus tôt que les États-Unis partagent l’objectif du peuple tunisien d’un gouvernement démocratique qui répond aux besoins du pays et continuera à soutenir une démocratie tunisienne qui répond aux besoins du peuple tunisien et protège les libertés civiles et humaines droits.

L’ancien expert en relations internationales et diplomatiques, Abdullah Al-Obeidi, a déclaré dans une interview à Sky News Arabia que les tentatives d’intimidation de l’étranger sont moralement et inacceptables par les politiciens, soulignant que les puissances internationales agissent selon leurs intérêts et leurs normes diplomatiques. en Tunisie et dans la région du Maghreb, et que leur traitement économique et officiel avec la Tunisie n’a pas changé.

What do you think?

13 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
En Tunisie, des maraudes pour vacciner les gens de la rue

En Tunisie, des maraudes pour vacciner les gens de la rue

Ahmed Friaa -Tunisie : Où allons-nous ?

Ahmed Friaa -Tunisie : Où allons-nous ?