in

Les médecins corona sont tenus de faire plus

Les médecins corona sont tenus de faire plus

Rédaction Le 2021-08-19 23:15:26, Les médecins corona sont tenus de faire plus

L’épidémie de Corona a consommé les énergies des médecins tunisiens (Fethi Belaid / AFP)

Depuis juin dernier, le Décanat national des médecins de Tunisie appelle tous les médecins à faire des heures supplémentaires, à faire plus d’efforts et à se mobiliser pour effectuer des tâches dans les hôpitaux de campagne construits par le ministère de la Santé pour héberger les patients atteints de coronavirus dans plusieurs régions. Les données du Décanat national soulignent la nécessité de prévoir des heures de travail supplémentaires pour les médecins dans tous les hôpitaux publics et de campagne, selon des horaires établis avec la participation des médecins eux-mêmes et en coopération avec les services du ministère de la Santé, afin de lutter contre la crise du foyer majeur de l’épidémie suite à l’émergence du mutant « delta » indien en Tunisie, qui enregistre plus de 5 000 nouvelles infections et une centaine de décès par jour.
Le secteur privé accueille favorablement la proposition du doyen d’allouer des heures de travail supplémentaires, notamment dans les hôpitaux de campagne. Ahmed bin Farhat, médecin dans un hôpital privé, a déclaré à Al-Araby Al-Jadeed : « Depuis l’année dernière, de nombreux médecins et infirmières se sont portés volontaires pour travailler dans les hôpitaux de campagne chaque fois que cela était nécessaire en fonction de l’évolution de l’épidémie, en particulier dans les zones témoins d’une crise. situation épidémiologique catastrophique et une augmentation significative du nombre d’infections Travailler dans les hôpitaux de campagne ne nécessite pas un engagement à long terme sur une base continue afin de répondre aux besoins des patients, étant donné que la majorité des patients ont besoin d’être alimentés en oxygène ou subir des procédures de réanimation qui nécessitent la réalisation ponctuelle d’inspections et de surveillances sur le terrain, qui sont également effectuées par des infirmières.
En général, le secteur de la santé publique en Tunisie a été soumis à un grand épuisement en raison de l’épidémie de Corona, et tous les services hospitaliers publics sont surpeuplés de patients. Les médecins devaient superviser un grand nombre de patients à la fois. Les encadrants du secteur public ont refusé de travailler plus que l’heure normale, et de ne pas accorder aux médecins leurs congés annuels cette année, notant que le Syndicat général des médecins, pharmaciens et dentistes hospitalo-universitaires a confirmé dans un communiqué publié le 21 juillet, que La décision du Premier ministre Hisham Al-Mashishi d’annuler Le congé annuel du secteur de la santé épuisé par la pandémie s’inscrit dans le cadre de l’échec de la politique gouvernementale de lutte contre l’épidémie.

Grand stress pour les agents de santé en Tunisie (Fethi Belaid / AFP)

COVID-19[feminine

Mises à jour en direct

Le syndicat a souligné qu’il « a une meilleure connaissance des horaires de travail de ses membres, dont la plupart font des heures supplémentaires depuis le déclenchement de l’épidémie de Corona, et supervisent un grand nombre de patients à la fois en raison de la surpopulation des hôpitaux. En avril dernier, nous a appelé le gouvernement à renforcer les cadres médicaux dans le secteur public en augmentant le nombre d’entrepreneurs de diverses spécialités médicales ou semi-médicales, et en leur offrant des conditions de travail appropriées, ce qui n’a pas été le cas en raison de la suspension des contrats dans les emplois publics pendant plus plus de deux ans dans tous les secteurs.
Un médecin qui a refusé de révéler son nom confirme à Al-Araby Al-Jadeed que « la majorité des médecins du secteur public, en particulier dans les départements de Corona, travaillent depuis 2020 au-delà de la capacité des départements, et ils supervisent un certain nombre de patients qui dépasser ce qui est autorisé pour chaque médecin, qui a épuisé les énergies de la plupart d’entre eux à cause de leur travail sans repos. La solution aujourd’hui est de soutenir le secteur médical avec des ressources humaines, et d’ouvrir la porte aux contrats officiels pour des périodes non temporaires.

Il n'y aura pas de vacances pour le personnel médical cette année (Jadeedi Waseem / Getty)

Il n’y aura pas de vacances pour le personnel médical cette année (Jadeedi Waseem / Getty)

En juillet dernier, le ministère de la Défense a annoncé l’ouverture de nouveaux contrats de personnel paramédical pour travailler temporairement dans les hôpitaux publics et de campagne afin de faire face à la propagation du virus Corona, qui a suscité une vive polémique, d’autant plus que la majorité des individus refusent de travailler temporairement. dans une situation épidémiologique catastrophique avec des bas salaires, ce qui peut les exposer à un retour au chômage après amélioration de la situation épidémique.
Le directeur des hôpitaux de campagne du ministère de la Santé, le général de brigade Muhammad Al-Sousi, parle à Al-Araby Al-Jadeed de l’acceptation des médecins qui font des heures supplémentaires, en particulier dans les hôpitaux de campagne qui ont besoin d’un cadre médical et paramédical hautement qualifié pour superviser un grand nombre de malades. Il précise : « Un groupe comprenant un médecin et deux infirmières a supervisé une vingtaine de patients. Certains médecins ont rejoint volontairement les hôpitaux de campagne depuis l’année dernière, et ont contribué au succès de leur travail en termes de lutte contre le virus, et de traitement du plus grand nombre. des patients, d’autant plus que les hôpitaux sont équipés de tout le nécessaire pour traiter les infections. Corona en particulier. Aujourd’hui, tout médecin peut travailler quelques heures supplémentaires après l’heure, car nous sommes en guerre contre une épidémie dangereuse qui menace toujours les gens.

Un médecin tunisien en Tunisie (Fethi Belaid / AFP)

problèmes et personnes

Mises à jour en direct

Le Comité Scientifique pour faire face au Corona virus en Tunisie confirme que la situation épidémique est toujours dangereuse, d’autant que le pays enregistre quotidiennement plus d’une centaine de décès et plus de 3.000 contaminations, mais il espère que la situation s’améliorera au cours de la période à venir, après vacciner plus d’un million de personnes ces dernières semaines.
Et le comité scientifique pour faire face au virus Corona a confirmé que « la majorité des hôpitaux sont confrontés à une pénurie de cadres humains, en particulier de médecins, de techniciens et d’infirmières en réanimation ». Et elle a averti que « la poursuite du rythme haussier des résultats des personnes infectées par le virus pourrait poser le problème d’une pénurie du nombre de cadres humains, en particulier au plus fort de la propagation du virus, conduisant à l’incapacité de trouver un nombre suffisant pour traiter des patients dont le nombre continue d’augmenter. »
Il est à noter que le nombre de médecins spécialisés en réanimation et anesthésie ne dépasse pas 160 dans le secteur public, et 250 dans le secteur privé.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Tunisie : Arrestation du député PDL Ahmed Sghaier (vidéo)

Coupe arabe des Nations

Coupe arabe des Nations (Dames) : la sélection tunisienne en stage de préparation