in

Leur nombre est de 23 fonctionnaires. Qui sont les hommes d’Ennahda qui ont été limogés par le président tunisien Kais Saied ?

Le président tunisien convoque de nouveaux médecins dans les centres de recrutement du service national

Rédaction Le 2021-07-29 12:18:43, Leur nombre est de 23 fonctionnaires. Qui sont les hommes d’Ennahda qui ont été limogés par le président tunisien Kais Saied ?



Abdallah Qadri


Publié le : jeudi 29 juillet 2021 – 12:18 | Dernière mise à jour : jeudi 29 juillet 2021 – 12:22

Le président tunisien Kais Saied a lancé une campagne de limogeage de fonctionnaires et de dirigeants du gouvernement depuis son arrivée au pouvoir dimanche dernier, suite à son annonce que le Parlement allait geler pendant 30 jours, relever le Premier ministre de son poste et imposer l’état d’urgence dans le pays pendant 30 jours. .

Le président tunisien a pris ses décisions à la veille de la fête de la République en Tunisie, qui a commencé par des célébrations et des manifestations populaires tunisiennes contre la dégradation continue des conditions économiques et sanitaires, à la lumière d’une épidémie majeure du nouveau virus Corona et de la crise politique persistante. entre le chef de l’Etat d’une part, le premier ministre et le parlement tunisien, dont la majorité est contrôlée par le mouvement Renaissance d’autre part.

Les manifestations ont été suivies d’une vaste campagne de limogeages au moment de la rédaction de cet article, qui comprenait des dirigeants du gouvernement et du cabinet du Premier ministre, au nombre de 23. Dans ce rapport, Al-Shorouk surveille un profil des dirigeants licenciés.

• Hisham Al-Mashishi

Le Premier ministre limogé, qui était soutenu par le mouvement Ennahda des Frères musulmans, a pris ses fonctions de Premier ministre le 2 septembre 2020, jusqu’à ce qu’il en soit relevé le 25 juillet.

En janvier dernier, il a été chargé par le Président de la République de former un nouveau gouvernement. Le Président du Président s’est opposé à la formation du gouvernement en raison d’affaires de corruption liées à 4 ministres, ce qui a provoqué une crise politique dans le pays qui a perturbé le rouages ​​du travail dans l’intérêt et les ministères du pays.

• Ibrahim El-Bertagy

Il est ministre de la Défense dans le gouvernement d’Hicham El Mechichi, et professeur de l’enseignement supérieur en droit public à la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis (Université de Carthage) depuis 2006.

El-Bertajy a enseigné dans de nombreuses facultés de droit en France, constituées au profit de plusieurs organisations internationales, supervisé de nombreuses publications collectives et auteur d’un livre « Public Administrative Dispute Law » en 2018.

• Abdul Razek Al Kilani

Le chef de l’Autorité générale des martyrs et des blessés de la révolution et des opérations terroristes, qui a été limogé par le président Kais Saied, avocat, homme politique et diplomate tunisien, occupait le poste de doyen du Barreau national des avocats de Tunisie.

• Hasna ben Suleiman

Elle est ministre de la justice par intérim, et elle a également été révoquée par le président de la République. Fondamentalement, elle est juge et conseillère dans les chambres judiciaires et consultatives du Tribunal administratif tunisien depuis 1999, spécialisée dans le contentieux administratif des contrats, la concurrence, la fonction publique, les travaux publics et le contentieux électoral.

• Le général de brigade Tawfiq Al-Ayouni

Avant d’être limogé, il a été procureur général de l’État, directeur de la justice militaire. Auparavant, il était procureur général adjoint à la Cour d’appel militaire et conseiller à la Cour d’appel.

• Al-Mu’izz pour la religion d’Allah, qui est présenté

Il est le directeur général du bureau du gouvernement qui a été démis de ses fonctions, et le directeur nommé du bureau a occupé des postes de direction dans l’administration, notamment le chef de cabinet du ministre des transports, le chef du directeur général de la Société des chemins de fer de Tunis. , le chef de cabinet du ministère de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption.

• Walid Al Dahabi

Il était le secrétaire général du gouvernement avant d’être démis de ses fonctions, et il a été membre du comité d’enquête après la révolution de jasmin en Tunisie, et a été nommé à son poste par arrêté du Premier ministre limogé Hisham Al- Mashishi.

• Rashad Bin Ramadan

Chef de cabinet du ministre des Affaires locales et de l’Environnement, et il est sorti de la récente campagne de limogeages, et il a obtenu une licence en droit et sciences politiques, division droit général de la faculté de droit et sciences politiques en 1991 , et un certificat de haut niveau de l’École nationale d’administration en 1995.

• Mufdi Al Masdi

Il est le conseiller médiatique du Premier ministre avant son limogeage, et son nom était lié à des informations confirmant qu’il avait secrètement obtenu le vaccin contre le virus Corona, à un moment où le pays assistait à un ralentissement du rythme de la vaccination nationale.

• Elias Gharyani

Ex-ambassadeur et conseiller diplomatique du Premier ministre.

• Oussama Alkhereiji

C’est un projet de ministre dans le gouvernement de Hisham al-Mashishi, contre lequel le président Qais Saeed s’est opposé, et il a occupé le portefeuille de l’agriculture dans le gouvernement d’Elias Fakhfakh.

• Abdul Salam Abbasi

Il a été conseiller économique du Premier ministre limogé Hisham Al-Mashishi.

• Belhassan ben Omar

Il est conseiller du Premier ministre chargé des relations avec les organes constitutionnels, la société civile et les droits de l’homme, et il est un ancien juge.

• Salim Al-Tisawi

Membre de la Primature, et avant cela, il a été témoin de plusieurs postes administratifs en République Tunisienne.

• Zakaria Belkhoja

Il est le Ministre de la Jeunesse et des Sports proposé dans le gouvernement de Hisham El Meshishi, et il a obtenu un diplôme d’ingénieur en France en 2007. Il a plus de 6 ans d’expérience dans le domaine de la finance en Europe ainsi qu’au Moyen-Orient. Afrique de l’Est et du Nord.

La campagne de limogeage comprenait également un certain nombre de personnalités du cabinet du Premier ministre Fathi Biar, Muhammad Ali Al-Aroui, Hussam Al-Din bin Mahmoud, Basma Al-Daoudi, Ibtihal Al-Attawi, Monji Al-Khadrawi, Nabil bin Hadid, Bassam Al Kasho.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Le leader chiite nigérian, El-Zakzaky, et son épouse quittent Kaduna pour un lieu non divulgué à Abuja, goûtant à la liberté après 5 ans de détention illégale

Le leader chiite nigérian, El-Zakzaky, et son épouse quittent Kaduna pour un lieu non divulgué à Abuja, goûtant à la liberté après 5 ans de détention illégale

résister à la tentation du pouvoir personnel

résister à la tentation du pouvoir personnel