in

Malgré le discours calme, pourquoi Ennahda insiste-t-il sur une escalade contre le président tunisien?

Malgré le discours calme, pourquoi Ennahda insiste-t-il sur une escalade contre le président tunisien?

Rédaction Le 2021-05-29 04:10:00, Malgré le discours calme, pourquoi Ennahda insiste-t-il sur une escalade contre le président tunisien?

Publié le 29 mai 2021 à 2h10 GMT

Date de mise à jour: 29 mai 2021 7:25 GMT

Les dirigeants du mouvement Ennahda ont continué d’attaquer le chef de l’Etat, Qais Saeed, malgré le calme remarquable au niveau de sa rhétorique politique.

Le mouvement Ennahda a publié un communiqué, après avoir rencontré le chef de l’Etat, le Premier ministre et le ministre de la Défense, mercredi soir, appelant la présidence à «activer ce qui a été déclaré dans son discours concernant le respect des institutions et de leurs pouvoirs, et à consulter avec eux. »

Le leader du mouvement Ennahda, Riad Al-Shuaibi, a attaqué le chef de l’Etat dans des déclarations à la chaîne de télévision privée «Al-Zaytouna», estimant que Qais Saeed se trouvait dans l’obligation de traiter avec le Premier ministre Hisham Al-Mishishi.

Le leader, Rafiq Abd al-Salam, a estimé que le discours de trêve que le chef de l’Etat semblait dissimuler « une obsession du pouvoir au point de demander aux ambassadeurs de boycotter les visites du Premier ministre et des responsables officiels à l’étranger », selon lui .

2021-05-920

A ce propos, le militant politique Sahbi Ben Faraj a estimé que le chef de l’Etat s’est engagé sur la voie du calme, depuis son discours de félicitation des Tunisiens à l’occasion de l’Aïd al-Fitr, récemment confirmé par son aveu que les différentes perceptions et visions des responsables des institutions dirigeantes du pays ne peut être un obstacle au travail en harmonie et dans le cadre de l’unité étatique.

Dans des déclarations à Erm News, Ben Farag a noté que les progrès du chef de l’Etat sur la voie de l’apaisement sont égalés par le mouvement Ennahda en promouvant la victoire sur lui au niveau régional et en poursuivant l’escalade contre lui, tandis que les Tunisiens attendent avec impatience une fin imminente à la crise politique dans le pays.

Et Ben Farag a estimé que l’insistance du mouvement Ennahda à escalader contre le chef de l’Etat ne sert pas la voie du calme dans le pays, et le rend dépendant des conflits en cours qui ne répondent pas aux attentes des Tunisiens.

Et l’activiste politique Abdul Majid Al-Saeedi a estimé qu’il n’est pas possible de parler d’un calme réel dans la crise politique en cours en Tunisie pendant 5 mois, tant que les responsables des institutions gouvernantes du pays ne se sont pas assis à la même table pour dialogue.

2021-05-922

Al-Saeedi croit aux déclarations faites à «Erm News» selon lesquelles Ennahda essaie, à travers la dualité de l’escalade et de la désescalade contre le chef de l’Etat, de mesurer ses tendances, de discuter d’ententes avec lui, dans lesquelles il n’est pas improbable qu’il abandonnera le Premier ministre Hisham Al-Mishishi, comme il l’a dit.

Le jeune politologue Al-Qayzani a estimé que le mouvement Ennahda insiste sur l’escalade contre le chef de l’Etat, car il a évoqué des dossiers incendiaires qui lui sont liés malgré son discours discret, et ces dossiers sont liés à la dissimulation de députés qui sont inclus dans les demandes à lever l’immunité et ne pas prendre au sérieux la mise en œuvre de la carte d’assignation à la justice militaire concernant l’adjoint responsable de Rashid. Facultatif

Al-Qizani a ajouté dans des déclarations à «Erm News» que le mouvement Ennahda voulait contenir le chef de l’État, et était d’accord avec lui selon ses conditions, soulignant que le chef de l’État, Qais Saeed, semblait décisif dans cette affaire, et a souligné qu’il n’abandonnera pas ses principes et n’acceptera pas les manœuvres et ne s’alliera qu’avec le peuple Comme il l’a dit.

2021-05-923-1

Al-Qizani estime que les dirigeants d’Ennahda qui attaquent le chef de l’Etat lui cachent plus de pression, d’accepter un dialogue entre les acteurs politiques, dans lequel il y a des garanties pour Ennahda de rester dans le système de gouvernement, et de ne pas changer la politique et les élections. systèmes, qui garantissent sa présence continue sur la scène politique.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
29 joueurs convoqués pour affronter la RDC, l'Algérie et le Mali

29 joueurs convoqués pour affronter la RDC, l’Algérie et le Mali

«La pandémie s

La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI