in

Ministre tunisien de l’éducation: l’éducation à l’époque de la Corona est un grand défi

Ministre tunisien de l'éducation: l'éducation à l'époque de la Corona est un grand défi

Rédaction Le 2021-05-04 11:00:02, Ministre tunisien de l’éducation: l’éducation à l’époque de la Corona est un grand défi



Un st


Posté le: mardi 4 mai 2021 – 10h59 | Dernière mise à jour: mardi 4 mai 2021-10: 59

Le ministre tunisien de l’Éducation, Fathi Slouti, a déclaré que l’éducation à une époque de propagation du nouveau virus Corona (Covid-19) est un grand défi, car elle impose au monde entier des formes d’interaction nouvelles et innovantes. En Tunisie, nous avons interagi avec cette épidémie depuis l’année dernière et nous avons réussi à obtenir les examens du baccalauréat. (L’enseignement secondaire) attend tous les membres de la famille tunisienne sans exception, car c’est une date importante pour eux.

« L’année dernière, bien que nous ayons été contraints de suspendre les études au mois de mars, nous avons pu renvoyer les élèves dans les écoles, passer des examens, et il est heureux que les examens se soient déroulés paisiblement et c’est un gain pour nous en Tunisie », Le ministre tunisien a déclaré – dans des déclarations exclusives au correspondant de l’Agence de presse du Moyen-Orient en Tunisie.

Il a expliqué: «La Tunisie est un pays qui croit en l’éducation. Depuis l’indépendance, nous avons beaucoup et beaucoup investi dans la construction d’écoles, et en raison du manque de nombreuses ressources financières ou naturelles, des investissements axés sur l’élément humain et des investissements. dans l’éducation était un point fondamental très important au point qu’au début des années 70, nous allouions un tiers du budget. L’Etat est le Ministère de l’Education. « 

«Outre la tendance du gouvernement à investir dans le capital humain, la famille tunisienne a misé sur l’éducation de ses enfants, et pour cela, elle a donné tous les moyens pour atteindre cet objectif», a ajouté Slouti, notant que l’éducation a toujours été en Tunisie. comme ascenseur social.

Le ministre a souligné qu’en ce qui concerne le retour à l’école au cours de l’année scolaire en cours, c’était un retour difficile et exceptionnel à tous égards. Cependant, nous avons pu déployer des efforts concertés pour retourner à l’école dans le système de cohorte, pour parvenir à une distanciation physique et éviter les blessures, c’est-à-dire diviser chaque section en deux groupes qui étudient un groupe un jour et se reposent Un jour, l’autre groupe revient, et ainsi de suite, et ainsi nous avons été obligés de réduire les programmes parce que la période d’étude est devenue presque la moitié … indiquant en même temps que, malheureusement, la deuxième vague de Corona est arrivée, puis la troisième, ce qui a considérablement perturbé les progrès dans l’achèvement des programmes.

Concernant les moyens alternatifs d’éducation urbaine en Tunisie face à la propagation du virus Corona et à la perturbation des études, le ministre a déclaré: «En ce qui concerne le ministère de l’Éducation en Tunisie, nous avons 6 115 établissements d’enseignement. Zones montagneuses très accidentées près des frontières algérienne et libyenne, on n’y trouve rien, mais on y trouve une école, car les écoles sont devenues un symbole de souveraineté nationale en Tunisie. »Il a souligné qu’il est difficile d’atteindre tous les élèves à travers l’enseignement à distance en raison du manque de moyens pour tous les étudiants, en particulier dans les zones rurales reculées.

Il a ajouté: << Partant du principe que le système éducatif en Tunisie est construit sur l'égalité des chances et l'égalité, et compte tenu de notre volonté de continuer à avancer dans cette direction et de ne priver aucun étudiant tunisien de poursuivre ses études à distance, nous avons choisi l'éducation à travers des canaux éducatifs et nous avons maintenant un canal éducatif qui a commencé il y a des semaines ... Il est vrai qu'il se limite à la première étape de la dernière année de l'enseignement de base (le baccalauréat), mais nous espérons qu'il sera renforcé, avec un bouquet de chaînes éducatives destiné à tous les élèves à tous les niveaux d’enseignement.

Le ministre tunisien de l’Education a ajouté: « Il y a la télévision dans tous les foyers en Tunisie, même en montagne et en terrain accidenté, et ainsi l’information peut être atteinte à tous les étudiants sans exception. Mais cela ne veut pas dire que nous en serons satisfaits. solution, étant donné notre conviction que les jeunes veulent de la technologie et des moyens de communiquer et d’interagir, et cela ne peut pas être fait.

Et il a ajouté: « De ce point de vue, nous avons un grand projet qui sera mis en œuvre au cours des trois prochaines années, pour fournir à toutes les écoles, sans exception, la possibilité de communiquer à distance via Internet en les diffusant à tous les établissements d’enseignement, et nous avons également fourni des plates-formes d’apprentissage qui permettent à tous les enseignants en Tunisie de communiquer directement avec leurs élèves … Cependant, le problème demeure que tout le monde n’a aucun moyen d’enseignement à distance.

En ce qui concerne les futurs projets d’éducation post-corona, le ministre a souligné la nécessité de se concentrer sur la généralisation de l’éducation via Internet à tout le monde, et nous pourrions aller, si on met fin à cette épidémie, à approuver qu’elle fasse partie de le curriculum, qui ne peut être réalisé qu’à distance, c’est ce qui obligera les élèves et les enseignants à vivre cette expérience qui s’est répandue dans le monde en raison de la pandémie.

Il a souligné que l’éducation à distance est considérée comme une option stratégique pour nous, car l’avenir de l’éducation et de l’humanité dans le monde évolue dans cette direction, mais sans nier la nécessité de l’éducation urbaine, il faut donc créer une double voie qui combine ce qui est présent. et ce qui est éloigné, et donc notre direction stratégique est Prendre ce double chemin.

En ce qui concerne les programmes d’études, le ministre a déclaré qu’il existe un programme complet de réforme de l’éducation, mais malheureusement, la Corona n’a pas été en mesure de reprendre ce que les comités concernés ont atteint au cours des dernières années.

Il a déclaré: « Les programmes existants n’ont pas changé depuis des années, et il est donc devenu nécessaire de les changer à l’esprit, et de prendre en compte le développement technologique très rapide au niveau mondial, et donc les programmes que nous mettrons en place après quelques années peuvent devenir inadaptées à la situation dans certains domaines, selon notre point de vue. « Dans ce sens, nous laissons une partie du cursus qui est constamment renouvelable .. à condition que cette partie soit dans la limite de 20% du cursus, à changer tous les ans ou deux, si nécessaire, ce qui nous évite d’avoir à regarder le programme dans son ensemble.

Quant aux méthodes adoptées par le ministère pour sensibiliser les étudiants au danger du virus Corona, le ministre a expliqué: «Depuis le début de l’épidémie, le ministère a pris sur lui d’organiser des campagnes de sensibilisation, à travers les chaînes de télévision, sur la gravité de la situation et de la nécessité de suivre des mesures préventives et de distanciation physique au sein de tous les établissements d’enseignement. « 

Il a souligné que le premier slogan du ministère de l’Éducation depuis le début de la propagation de l’épidémie était avant tout la santé, en tenant compte du droit de nos enfants à l’éducation … indiquant que le coronavirus nous a obligés à fermer malgré notre tente plus d’une fois de l’éviter, et que la pandémie et à travers de nombreuses études menées par des experts Les agents de terrain ont considérablement affecté la psyché des étudiants, peut-être plus que l’impact qu’elle a laissé sur les réalisations scientifiques … exprimant son espoir que la pandémie disparaîtra et la vie normale reviendra à son état antérieur.

Le ministre a conclu ses propos en disant: «Depuis le début de l’épidémie, le ministère de l’Éducation s’est engagé à mettre en œuvre un protocole de santé au sein de tous les établissements d’enseignement, ce qui a réduit les infections à coronavirus au sein de ces établissements … ainsi qu’à adopter un protocole de santé approche de transparence dans l’annonce quotidienne des blessures et des décès, qui ont abouti à la mise en place d’un protocole de santé au sein de tous les établissements d’enseignement. «Notre crédibilité est créée par l’opinion publique».

What do you think?

15 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Tunisie: rassemblement en soutien à deux journalistes marocains

Tunisie: rassemblement en soutien à deux journalistes marocains

Tunisie: rassemblement en soutien à deux journalistes marocains

Tunisie: rassemblement en soutien à deux journalistes marocains