in

Pour la 11e année consécutive … un Tunisien transforme son restaurant en sanctuaire pour les nécessiteux pendant le mois de Ramadan

Pour la 11e année consécutive ... un Tunisien transforme son restaurant en sanctuaire pour les nécessiteux pendant le mois de Ramadan

Actuexpress Le 2021-05-02 12:18:27, Pour la 11e année consécutive … un Tunisien transforme son restaurant en sanctuaire pour les nécessiteux pendant le mois de Ramadan


Coïncidant avec le mois de Ramadan chaque année, des initiatives humanitaires se multiplient en Tunisie visant à soutenir les nécessiteux et les pauvres et à les aider à endurer les épreuves de la vie, en particulier au milieu de la pandémie de Corona, qui a exacerbé leurs souffrances et causé de nombreux d’entre eux de perdre leur lieu de travail, selon «Spoutnik» arabe.

Ali Al-Hadfi (50 ans), est l’un des citoyens tunisiens dont les efforts sont inépuisables et leur joie ne commence pas, sauf lorsque la joie des autres endurcis par la vie et leur gagne-pain est totale.

Pour la 11e année consécutive, il ouvre son restaurant, situé dans la zone «Kabbaria» au nord de la capitale tunisienne, aux pauvres, aux nécessiteux et aux passants, et leur met en place gratuitement des tables Ramadan Iftar pendant le mois de Ramadan dans un ambiance familiale.

• Un restaurant médiocre

Ali dit à « Spoutnik », qu ‘ »il a lancé son initiative depuis la révolution de janvier, c’est-à-dire depuis 2011, avec l’aide de son frère et de l’un de ses amis. Le mois de Ramadan ne passe pas sans que les pauvres et les nécessiteux arrêtent sa tables de petit-déjeuner. « 

Le restaurant d’Ali reçoit de nombreux visiteurs qui ont goûté aux usages, et des étudiants, dont les études les ont obligés à s’éloigner de leur famille, en plus des réfugiés africains, du manque de soutien familial, et même de certains visiteurs d’autres pays.

Ali a expliqué: « Nous ne recevons aucune aide officielle, ni d’associations, ni de partis politiques, ni même de l’État. Toutes nos ressources proviennent des poches de personnes et de philanthropes qui se portent volontaires avec de l’argent ou des achats de légumes et de récoltes au profit des nécessiteux. , chacun selon sa capacité. « 

Et il a indiqué que son restaurant ne reçoit jamais d’aide. Au contraire, le repas du Ramadan varie en fonction de ce que les gens fournissent. « Certaines boulangeries leur proposent du pain, tandis que d’autres proposent de la viande, des jus de fruits et du lait pour que nous ayons un repas ramadan complet et varié. « 

• 1 500 petit-déjeuner par jour

Au départ, le restaurant d’Ali proposait environ 100 petits-déjeuners par jour, mais aujourd’hui, grâce aux gens du bien, et à la multiplicité des aides, il fournit désormais plus de 1500 repas par jour, sans oublier les repas suhoor.

Ali dit: « Il y a beaucoup de personnes de personnes légitimes, et les initiatives humanitaires n’ont pas été interrompues malgré les conditions sociales et économiques difficiles. Des tables de petit-déjeuner gratuites sont réparties dans tout le pays, chacun selon ses capacités. »

En raison de la pandémie de Corona et de la peur de transmettre l’infection parmi les gens, Ali dit que l’initiative diffère des années précédentes, car il a évité de mettre des tables devant son restaurant pour protéger ceux qui rompent le jeûne, et à la place, il a accompagné ses assistants à offrir des repas aux nécessiteux dans des sacs et les livrer à leur domicile ou à leur siège si cela est nécessaire.

Ali a dit, à « Spoutnik », que « son initiative a rencontré une large approbation des habitants de la région de Kabaria, en disant: » Certaines personnes offrent notre aide depuis des régions éloignées. Soutenir les nécessiteux est une responsabilité commune du peuple tunisien, grâce à dont notre initiative s’est élargie et est devenue célèbre.

Il m’a expliqué que certains citoyens avaient l’habitude de donner un coup de main au point que le restaurant leur a même sauvé la face, en disant que la provision venait de Dieu. «Aujourd’hui, par exemple, nous n’avions pas de poulet, et nous avons trouvé une personne qui nous attendait avec des quantités suffisantes pour nourrir environ 1 200 personnes», a-t-il déclaré.

L’initiative d’Ali ne se limite pas à nourrir les nécessiteux pendant le mois de Ramadan, car l’homme avait l’habitude d’organiser une cérémonie de circoncision gratuite pour les enfants pendant le mois de jeûne, d’acheter des vêtements et des jouets pour les enfants pendant l’Aïd et de distribuer des moutons aux familles dans le besoin le Aïd al-Adha.

Au milieu de la pandémie de Corona, Ali distribue également des machines à oxygène à ceux qui en ont besoin auprès des patients « Covid-19 », après les avoir collectées auprès de volontaires de diverses régions de la République.

Accompagné de personnes caritatives, Ali aide à acheter des fournitures scolaires et des fournitures de rapatriement pour les enfants que les familles de la région de Kabariya n’ont pas pu obtenir.

Kabaria, qui est à environ cinq kilomètres de la capitale, est l’une des plus anciennes villes qui représentent les ceintures de pauvreté dans la banlieue tunisienne, malgré sa densité de population et son inclusion de nombreux grands quartiers, mais elle manque des éléments les plus élémentaires d’une vie décente. La plupart de ses habitants souffrent de l’extrême pauvreté, de l’interruption constante de l’eau potable et de l’absence de projets de développement et d’installations de divertissement.

What do you think?

17 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Les autorités algériennes font face à la montée des manifestations populaires avec une "main tremblante" - Erm News

Les autorités algériennes font face à la montée des manifestations populaires avec une « main tremblante » – Erm News

une embarcation fait naufrage au large de la Tunisie, 41 corps repêchés

une embarcation fait naufrage au large de la Tunisie, 41 corps repêchés