in

Qais Saeed : Les corrompus ne quitteront pas la Tunisie avant que la justice ne se penche sur leurs dossiers

Le président tunisien convoque de nouveaux médecins dans les centres de recrutement du service national

Actuexpress Le 2021-08-17 05:01:09, Qais Saeed : Les corrompus ne quitteront pas la Tunisie avant que la justice ne se penche sur leurs dossiers



d b un


Publié le : mardi 17 août 2021 – 5h00 | Dernière mise à jour : mardi 17 août 2021 – 5h00

Aujourd’hui, lundi, le président tunisien Kais Saied a justifié les restrictions imposées aux déplacements et aux déplacements à l’extérieur du pays en poursuivant les personnes impliquées dans la corruption, le pillage de l’argent public et les crimes économiques.

Depuis que le président tunisien a annoncé les mesures exceptionnelles il y a trois semaines, les services de sécurité dans les ports et les aéroports ont empêché plusieurs personnes de voyager à l’étranger sur la base d’informations de sécurité.

Said a déclaré aujourd’hui à l’aéroport de Carthage : « Il y a ceux qui ont commis des crimes économiques contre le peuple tunisien… ils ont le statut d’homme d’affaires, et ce sont pour la plupart des courtiers qui ont volé l’argent du peuple tunisien ».

Des sources de sécurité ont déclaré à l’agence de presse allemande (dpa) que les députés et les responsables, y compris ceux qui sont poursuivis, ont déjà été empêchés de quitter le pays depuis le 25 juillet.

Les autorités de sécurité ont également placé des fonctionnaires en résidence surveillée, dont un ancien ministre du parti Ennahda, un juge et un adjoint.

Dans des déclarations séparées, Ennahda et le courant démocratique ont critiqué les restrictions de voyage, affirmant qu’elles n’impliquaient pas de garanties juridiques.

Saeed a ajouté : « Des mesures extraordinaires n’ont pas été prises sur la base de l’affiliation politique d’une personne. Mais il existe des preuves qui indiquent que quelqu’un a saisi de l’argent public et doit être déféré à la justice pour vérification. »

Saeed a accusé les partis politiques, sans les nommer, de soutenir des entreprises suspectes et corrompues.

Saeed a ajouté : « Ces personnes ne partiront pas tant que le pouvoir judiciaire n’aura pas examiné leurs dossiers. Personne n’est au-dessus du pouvoir judiciaire. »

Cependant, il a également envoyé un message de réconfort aux politiciens et aux organisations de défense des droits humains, leur demandant d’attendre et de comprendre les procédures jusqu’à ce que la situation se stabilise.

Said a nié les accusations portées contre lui d’établir une nouvelle dictature. « Est-ce que la potence a été érigée ? Quelqu’un a-t-il été abattu ? », a-t-il déclaré.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Le président Tebboune accuse des "mains criminelles" d'être à l'origine des incendies en Algérie |  Nouvelles

Le président Tebboune accuse des « mains criminelles » d’être à l’origine des incendies en Algérie | Nouvelles

Point de vue – Tunisie. Moins de vengeance et plus de raison