in

Saied nie avoir qualifié certains partis tunisiens d’« antipatriotiques »

Saied nie avoir qualifié certains partis tunisiens d'« antipatriotiques »

Actuexpress Le 2021-06-17 23:07:42, Saied nie avoir qualifié certains partis tunisiens d’« antipatriotiques »

il y a12 heures

Saied nie avoir qualifié certains partis tunisiens d'« antipatriotiques »

taille de police

Tunisie : Le président tunisien Kais Saied a affirmé, jeudi, son « ouverture au dialogue », démentant ce qui avait circulé de « fausses nouvelles » qualifiant certains partis tunisiens d' »antipatriotiques ».
Cela est intervenu selon un communiqué publié par la présidence de la République tunisienne à l’issue de sa rencontre à la résidence de l’ambassadeur de Tunisie à Rome, avec la communauté tunisienne, en présence de l’ambassadeur et des consuls de Tunisie en Italie.
Selon le communiqué, « Au cours de la réunion, Saied a abordé un certain nombre de dossiers nationaux, a réitéré son ouverture au dialogue et a démenti les fausses nouvelles diffusées concernant la qualification de certains partis tunisiens comme non nationaux ».
Jeudi, Saied a conclu une visite officielle de deux jours en Italie, au cours de laquelle il a rencontré son homologue italien Sergio Mattarella, le président du Conseil d’État Riccardo Virgello et le Premier ministre Mario Draghi.
Mercredi, le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail, Sami Tahiri, a critiqué ce qu’il a qualifié de « qualification par Saeed du précédent dialogue national (2013) d' »antipatriotique ».
Al-Tahri a déclaré dans un article sur sa page Facebook : « Excusez-moi, Monsieur le Président, Hussein Al-Abbasi (le secrétaire général de l’Union), et les dirigeants du syndicat, les syndicats et les syndicalistes sont des patriotes et n’ont pas besoin de un signe de n’importe qui.
Des sites Web tunisiens locaux, dont « Nesma » (exclusif), citant Saeed lors de sa rencontre avec d’anciens premiers ministres mardi, que le dialogue ne sera pas une tentative désespérée et misérable de donner une fausse légitimité aux traîtres et aux voleurs, et le dialogue ne aura lieu pour résoudre les problèmes des Tunisiens, et il ne sera jamais comme ses prédécesseurs.
Il a ajouté, selon la même source : « Quant au dialogue qui est qualifié de patriotique, comme il l’était dans le passé (2013), ce n’est pas un dialogue et ce n’était pas du tout patriotique.
En 2013, la Tunisie a connu une crise politique et sécuritaire qui a englouti le pays, représentée par des assassinats politiques et des actes terroristes qui ont coûté la vie à deux dirigeants de l’opposition de gauche et à un certain nombre de militaires sur les hauteurs de Chaambi à l’ouest du pays.

(Anatolie)

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Tunisie : Le grand retour des supporters dans les stades !

Tunisie : Le grand retour des supporters dans les stades !

Transavia : 70 vols par semaine entre la France et la Tunisie – Actualité aéronautique