in

Tunisie.. Kairouan fait ses adieux aux victimes du Corona jour et nuit

تونس.. القيروان تودع ضحايا كورونا بالليل والنهار (تقرير)

Actuexpress.net Le 2021-06-24 09:55:18, Tunisie.. Kairouan fait ses adieux aux victimes du Corona jour et nuit

Kairouan / Najeh Al-Zaghdudi / Anatolie

Du coup, le virus Corona a envahi la province de Kairouan dans le centre de la Tunisie, en milieu de semaine dernière, pour retrouver sa population, environ 600 000 personnes, confrontée à une propagation rapide et large de l’épidémie mortelle.

Le premier jour, l’hôpital militaire de campagne a commencé à recevoir 6 patients gravement malades, en plaçant deux d’entre eux sur un lit de convalescence (soins intensifs) sous la tente, tandis qu’il a décidé d’envoyer d’autres dans les hôpitaux voisins.

Et samedi, le président Kais Saied a ordonné la création d’un hôpital militaire de campagne à Kairouan, suite à la propagation rapide du virus à l’intérieur de celui-ci.

Alors que les autorités ont annoncé une quarantaine complète dans l’Etat, à partir de dimanche, avec un couvre-feu partiel, entre cinq heures du soir et cinq heures du matin du lendemain (16h00-04h00 GMT).

La scène à Kairouan se résume à une alerte épidémiologique élevée, une situation sanitaire critique, des lits de convalescence complets et des personnes infectées transférées vers des destinations voisines, à la lumière de l’épidémie soudaine du virus.

10 patients grièvement blessés ont été envoyés dans les hôpitaux des gouvernorats voisins, tels que Sfax, Tunis et Sousse.

A Kairouan, il n’y a plus de lits vacants dans les hôpitaux, car il a atteint sa capacité maximale, qui est de 21 lits destinés à la réanimation et 200 lits pour fournir de l’oxygène aux personnes souffrant d’essoufflement.

** Funérailles jour et nuit

Quotidiennement, Kairouan enregistre en moyenne plus de 300 blessés, selon les statistiques de l’administration régionale de la santé, en plus de 6 à 8 décès dans les hôpitaux sans compter les cas dans les foyers.

Le rythme de l’inhumation des morts de l’épidémie, sous la tutelle des communes, dont la commune de Kairouan, s’est accéléré, et le processus d’inhumation atteint toutes les heures, selon un employé supervisant les inhumations qui se poursuivent la nuit sous les projecteurs.

Rawda Al-Sebri, une tunisienne, a perdu des membres de sa petite et grande famille et a considéré ce qui s’était passé comme une catastrophe qui s’est abattue sur eux, la région et la région.

Peu de jours après que son mari se soit séparé du virus, d’autres parents de ses jeunes et moins jeunes, au nombre de 10, ont quitté une zone, qui est « Sidi Mahmoud » dans la campagne de Kairouan.

Cette famille fait partie des centaines d’autres qui ont perdu des êtres chers, dont certains en ont perdu un et plus, sur plus de 400 décès au cours des dix derniers jours.

** Les hôpitaux sont surpeuplés

Les services hospitaliers sont remplis de patients, et le patient nouvellement arrivé ne trouve ni lit ni bouteille d’oxygène.

Aux urgences de l’hôpital Ibn al-Jazzar au centre de Kairouan, il y avait un certain nombre de blessés, certains sur des lits et d’autres à même le sol, tandis que d’autres s’entassaient sur un banc de ciment.

Tous attendent d’être acceptés dans le service pour recevoir une part d’oxygène, puis d’être admis dans l’un des services de l’hôpital par un médecin isolé qui se noie au milieu des dossiers de patients accumulés, et sous le poids des cris de leurs compagnons, et parfois sous la menace de violences verbales et physiques.

« Le nombre de patients de l’hôpital de campagne est passé de 40 fin mai à 60 début juin, et c’est une indication que la situation sanitaire est devenue critique », a déclaré le Dr Hanan Al-Heliwi, adjoint régional directeur de la santé.

Et elle a poursuivi, à l’agence Anadolu, que « l’hôpital de campagne est passé du stade de l’accueil des blessés dans un état stable, à celui de l’accueil de ceux dans un état grave, qui sont transférés dans les hôpitaux voisins ».

Elle a expliqué qu' »avec l’avènement de l’hôpital de campagne militaire, la capacité de l’hôpital de campagne à accueillir 80 blessés ».

Elle a souligné que « la situation est très difficile et critique, et les médecins et agents de santé sont confrontés à une pression et à des difficultés sur fond d’une grande pénurie de matériel médical et paramédical et de pneus (…) et d’une pénurie d’ambulances, de médicaments et de moyens de prévention. « 

** Faible potentiel

Cette situation difficile a eu des répercussions négatives sur l’hébergement des blessés et les services de soins.

Et environ 170 personnes ont pu quitter l’hôpital de campagne, récemment, après que la gravité de la maladie ait diminué et qu’on leur ait donné des appareils à oxygène artificiel, pour continuer le traitement à domicile et laisser les lits pour d’autres blessés.

Cependant, les salles de réveil surpeuplées continuent à déposer des blessés en nombre approchant de la catastrophe.En fin de semaine dernière, par exemple, 15 personnes sont décédées, selon un communiqué de presse du directeur régional de la santé de Kairouan, Mohamed Rouis.

Les autorités cherchent à remédier à la faiblesse du système d’enregistrement et de vaccination à Kairouan, comme le ministre de la Santé Fawzi al-Mahdi a annoncé, lors de sa récente visite dans la ville, qu’il était le plus faible et ne dépassait pas 10 pour cent, ce qui nécessite un examen.

La Tunisie fait face à une nouvelle vague de propagation du virus, qui a poussé le gouvernement, dimanche, à annoncer une quarantaine globale dans 4 provinces, à savoir Kairouan, Siliana et Béja (nord-ouest), et Zaghouan (sud de la capitale).

Et la présidence du gouvernement a déclaré, dans un communiqué dimanche, que le taux d’infection par le virus dans les quatre États s’élevait à 0,4% (400 infectés pour 100 000), au cours des 14 derniers jours.

Au total, le ministère de la Santé a enregistré, mercredi, 391 411 cas de corona, dont 14 318 décès, et 340 834 cas de guérison, dans un pays d’environ 11 millions d’habitants et 700 mille habitants. ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

L’actualité publiée sur la page officielle de l’agence Anadolu est l’abréviation d’une partie de l’actualité qui est présentée aux abonnés via le News Stream System (HAS). Pour vous inscrire à l’agence, veuillez contacter le lien suivant.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
situation sanitaire "très critique" à Béja

situation sanitaire « très critique » à Béja

Point de vue – Tunisie.  Le désordre légitime de l'esclave libéré

Point de vue – Tunisie. Le désordre légitime de l’esclave libéré