in

Tunisie .. La police de «Tataouine» tire des cartouches de gaz lacrymogène pour empêcher les manifestants d’entrer dans le quartier général du gouvernorat (vidéo)

Tunisie .. La police de «Tataouine» tire des cartouches de gaz lacrymogène pour empêcher les manifestants d'entrer dans le quartier général du gouvernorat (vidéo)

Actuexpress Le 2021-03-31 12:56:24, Tunisie .. La police de «Tataouine» tire des cartouches de gaz lacrymogène pour empêcher les manifestants d’entrer dans le quartier général du gouvernorat (vidéo)

31/03/2021 – | Dernière mise à jour: 31/03/202102: 32 PM (Makkah Al-Mukarramah)

Les forces de sécurité tunisiennes stationnées à proximité du siège du gouvernorat de Tataouine dans le sud-est du pays ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui tentaient de pénétrer dans le quartier général du gouvernorat, tandis que des escarmouches éclataient entre les manifestants et les agents de sécurité.

Auparavant, les manifestants ont coupé les routes reliant (Tataouine et Médenine) pour protester contre ce qu’ils ont dit être « la réticence du gouvernement à appliquer les termes de l’Accord de Camor ».

Le comité de coordination de la Camor a donné au gouvernement un délai, qui a expiré hier, pour mettre en œuvre les termes de l’accord conclu depuis 2017.

L’accord stipule que l’État affectera 1 000 jeunes à l’entreprise horticole et accordera 1 000 prêts à d’autres.

Les manifestants demandent aux autorités de fournir 80 millions de dinars par an (28,8 millions de dollars) à allouer aux fonds d’investissement et de financement dans la région.

Ils exigent également la cessation de toute poursuite en matière de sécurité ou de justice contre tous ceux qui ont participé aux manifestations depuis 2017, et ils ont menacé de dégénérer si le gouvernement ne répond pas.

Un certain nombre d’habitants de la zone avaient effectué un sit-in dans la zone désertique connue sous le nom de Kamour, où se trouve l’unité de pompage de pétrole, qu’ils ont fermé jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé avec le gouvernement.

Crise politique en Tunisie

La crise politique en Tunisie a atteint une impasse, après que le président de la République, Qais Saeed, a refusé de prêter le serment constitutionnel des nouveaux ministres du gouvernement d’Hisham El Mechichi, et ses réserves sur les initiatives de dialogue politique pour résoudre la crise .

Le 16 janvier, le Premier ministre tunisien Hicham El Mechichi a annoncé un remaniement ministériel comprenant 11 portefeuilles ministériels sur 25.

Au bout de 10 jours, le parlement l’a approuvé, et pourtant le président Qais Saeed n’a pas invité les nouveaux ministres à prêter le serment constitutionnel devant lui, considérant que l’amendement était entaché de violations.

Plus de nouvelles

What do you think?

22 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Nouvelles de l'Égypte |  Sport local / Carteron explique aux joueurs de Zamalek les défauts du MCA avec une vidéo

Nouvelles de l’Égypte | Sport local / Carteron explique aux joueurs de Zamalek les défauts du MCA avec une vidéo

Au moins 39 migrants sont morts noyés au large de la Tunisie

Au moins 39 migrants sont morts noyés au large de la Tunisie