in

Tunisie .. Said s’engage à « nettoyer » les « abus sur le peuple » et Ennahda forme un comité pour gérer la crise | L’actualité de la Tunisie

Tunisie .. Said s'engage à "nettoyer" les "abus sur le peuple" et Ennahda forme un comité pour gérer la crise |  L'actualité de la Tunisie

Actuexpress Le 2021-08-13 14:23:32, Tunisie .. Said s’engage à « nettoyer » les « abus sur le peuple » et Ennahda forme un comité pour gérer la crise | L’actualité de la Tunisie

13/8/2021-|dernière mise à jour : 13/8/202103:47 PM (La Mecque)

Le président tunisien Kais Saied a déclaré que les partis veulent abuser du peuple tunisien, le menaçant de ce qu’il a appelé « un nettoyage », tandis que le mouvement Ennahda a annoncé la formation d’un comité pour gérer la crise et rechercher des solutions.

Dans son discours lors de la réunion du Comité national de réponse aux catastrophes (gouvernemental) au Palais de Carthage, Saeed a déclaré que « certaines catastrophes sont naturelles, notamment l’eau, les incendies et les maladies, comme la pandémie (Corona), et d’autres sont fabriquées, et même s’apparenter à un crime. »

« Certaines personnes veulent brûler des forêts et des champs, et nos forces armées, militaires et de sécurité vont y faire face, car elles veulent faire du mal à la population », a-t-il ajouté.

Depuis des jours, la Tunisie est témoin d’incendies dans ses forêts, notamment dans les gouvernorats de Bizerte (Nord), Jendouba (Nord-Ouest) et Kasserine (Centre-Ouest), qui ont détruit des centaines d’hectares (un hectare équivaut à 10 000 mètres carrés) de pin et de Fernana. les forêts.

Said a souligné qu’il n’y avait aucun moyen de revenir en arrière, ajoutant que le danger en Tunisie est devenu une réalité quotidienne, et c’est lui qui l’a appelé à prendre des mesures exceptionnelles basées sur la constitution.

Le président tunisien a affirmé qu’il poursuivra ce qu’il a décrit comme la bataille et qu’il fera une nouvelle histoire brillante dans laquelle chaque partie retrouvera ses pleins droits dans un Etat de droit.

Dans son deuxième discours à l’occasion de la fête nationale de la femme tunisienne, lorsqu’un accord a été signé entre la Fondation tunisienne « Tel Nat » et l’Agence spatiale russe pour former un astronaute tunisien, Saïd a déclaré que la loi ne sera pas absente en Tunisie.

Il est à noter qu’une délégation américaine qui comprend les deux sous-secrétaire d’Etat américain et le conseiller à la sécurité nationale est en visite en Tunisie aujourd’hui. La délégation devrait rencontrer le président Kais Saied.

Supervision du Président de la République #Kais Saied Sur le cortège de la signature d’un accord entre Telnat et l’Agence spatiale russe pour sélectionner, former et envoyer un astronaute tunisien à la Station spatiale internationale. #tnPR https://t.co/9K5kMlAaH5

— Présidence tunisienne (@TnPresidency) 13 août 2021

Solutions et compréhensions

Pendant ce temps, le mouvement Ennahda a annoncé la formation d’un comité pour gérer la crise et rechercher des solutions et des ententes pour éviter le pire du pays et rétablir la situation institutionnelle à la normale.

Le mouvement a déclaré, dans un communiqué, qu’il avait reçu le message du peuple tunisien en colère et qu’il annoncerait courageusement son autocritique.

Elle a ajouté qu’elle avait auparavant renoncé au pouvoir au nom de l’intérêt national et qu’elle est donc désormais prête pour une interaction positive afin de mener à bien le processus démocratique dans le pays.

Le mouvement Ennahda a souligné qu’il ne tarderait pas à soutenir toutes les tendances qui respectent la constitution et l’intérêt public et qu’il s’efforcera de les faire réussir.

Elle a souligné qu’elle fera preuve de souplesse dans la recherche des meilleures formules pour gérer le Parlement, ajuster ses priorités et améliorer ses performances.

Ne vous tenez pas sur une seule personne

Dans ce contexte, le leader du mouvement, Abdel Latif Al-Makki, n’a pas exclu que Rashid Ghannouchi abandonne la présidence du parlement si l’affaire faisait partie de la solution, soulignant – dans une déclaration à la radio locale « Shams FM » – que la Tunisie ne repose pas sur une seule personne, que ce soit au Parlement ou au gouvernement ou à la présidence.

De son côté, le fondateur du Parti du Courant Démocratique et ancien ministre en Tunisie, Mohamed Abbou, a souligné que la priorité aujourd’hui n’est pas de réviser la constitution, mais de résister à la pandémie de Corona et de prendre des mesures exceptionnelles pour lutter contre la corruption et ouvrir ses dossiers brûlants. .

Abbou a souligné – à la radio locale Mosaïque – que la constitution actuelle est un garant de légitimité, et que le problème n’est pas dans la constitution, mais dans la culture d’une classe politique qui manipule les gens.

campagne d’arrestation

Hier, les autorités judiciaires tunisiennes ont annoncé l’arrestation de 14 fonctionnaires soupçonnés d’être impliqués dans une affaire de corruption.

Le porte-parole du pouvoir judiciaire, Mohsen Daly, a déclaré que les autorités avaient arrêté 14 fonctionnaires soupçonnés d’être impliqués dans une affaire de corruption dans le secteur des phosphates.

Il a ajouté que les suspects comprenaient un ancien ministre d’État, un directeur des mines, un directeur des achats au ministère de l’Industrie et six directeurs.

Le président Saeed s’était engagé à lutter contre la corruption et a déclaré que les personnes impliquées dans la corruption dans le secteur des phosphates devaient être tenues pour responsables et que personne ne devait échapper à la loi.

Plus de nouvelles


What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Le plateau bouillonne alors que des hommes armés tuent de nombreux voyageurs à Jos

Le plateau bouillonne alors que des hommes armés tuent de nombreux voyageurs à Jos

Saîf-Eddine Khaoui : Le Tunisien devient Clermontois

Saîf-Eddine Khaoui : Le Tunisien devient Clermontois