in

Un parti tunisien réclame l’aboutissement des décisions de Kais Saied et la dissolution définitive du Parlement

Un parti tunisien réclame l'aboutissement des décisions de Kais Saied et la dissolution définitive du Parlement

Actuexpress Le 2021-08-30 13:58:00, Un parti tunisien réclame l’aboutissement des décisions de Kais Saied et la dissolution définitive du Parlement

Le parti du Courant populaire tunisien a exigé l’achèvement des décisions du président tunisien Kais Saied, la dissolution définitive du Parlement et la formation d’un mini-gouvernement.

Le Parti du Courant Populaire Tunisien a estimé, dans un communiqué ce lundi, que l’achèvement des décisions du président tunisien Kais Saied le 25 juillet, qui est un pas de géant vers le renversement du système de la corruption, du terrorisme et de l’emploi, nécessite une vision politique claire du progrès. en cela basé sur la dissolution définitive du Parlement et la formation d’un mini-gouvernement pour gérer le processus.Sauvetage économique basé sur des mesures souveraines en plus de changer le système politique.

Dans le communiqué, le parti a souligné l’impact de la convocation de son comité central sur la nécessité de changer le système politique pour rompre avec ce qu’il a qualifié de chaos et de duplication de pouvoir, ainsi que de modifier la loi électorale dans le sens de permettre la majorité sociale ayant intérêt au changement pour accéder au pouvoir d’une manière qui empêche le système de pillage et d’emploi de pouvoir changer d’interface et de renvoyer à nouveau la balle sur le peuple tunisien.

Il a également appelé à présenter la nouvelle constitution et la loi électorale à un référendum populaire général avec des progrès dans l’assainissement du climat politique et la responsabilisation des criminels, puis la tenue d’élections générales, la fin de la période de transition, l’entrée dans la Troisième République, et de consacrer du temps à la construction et au développement. .

Le Courant Populaire a estimé que les décisions du Président de la Tunisie venaient en réponse à la volonté du peuple et de sauver les institutions de l’Etat, pour être un pont pour revenir sur le droit chemin de la révolution des 17-14 décembre et construire l’Etat national sur la base de l’indépendance de la décision nationale, de la démocratie populaire et de la justice sociale.

Il a indiqué que la poursuite de l’équation du peuple et des institutions souveraines pour accomplir les tâches du 25 juillet que le peuple tunisien a élevées passe principalement par le démantèlement du réseau criminel complexe par la responsabilité judiciaire et l’épuration de la sécurité de l’Etat, judiciaire et les organes administratifs de ses éléments et la responsabilisation de tous les symboles de la corruption politique à travers le rapport de la Cour des Comptes et l’ouverture de tous les dossiers de lobbying, financement extérieur et atteinte à la sécurité nationale.

Il a également appelé à tenir pour responsables tous ceux qui sont impliqués dans les assassinats, les déportations et à autoriser le terrorisme, en évitant la sélectivité dans les dossiers comptables sous toutes pressions externes ou internes, en appliquant la loi à tous, tout en restaurant le secteur public, en restaurant le rôle central de l’État dans le développement et l’emploi , la construction d’une économie basée sur la production et le contrôle des importations, et l’abolition de l’indépendance de la banque centrale.Sur l’état et la révision de tous les accords commerciaux qui servent les forces de pillage et de domination étrangère.

Le Parti du Courant Populaire a également exigé la fin de la pénétration extérieure, le maintien de l’indépendance de la décision nationale, la consolidation du principe de souveraineté nationale et face aux dangers qui menacent le pays, notamment de la part de l’Occident libyen, ce qui nécessite coordination et pression pour démanteler les milices, expulser les forces étrangères et permettre au peuple libyen de décider librement de son sort.

Saeed avait décidé à la fin du mois dernier de geler les travaux du parlement, de retirer l’immunité de ses membres et de limoger le gouvernement, afin de calmer l’opinion publique tunisienne, qui s’est prononcée le 25 juillet pour protester contre la politique d’Ennahda des Frères musulmans qui a conduit à la crise économique, sociale du pays et la santé décline.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
أسعار اليورو والدولار في الجزائر اليوم الإثنين 30 أغسطس 2021

Le cours de l’euro et du dollar en Algérie aujourd’hui, lundi 30 août 2021

La Tunisie a besoin d'environ 350 millions d'euros pour conserver sa diversité biologique d'ici 2030

La Tunisie a besoin d’environ 350 millions d’euros pour conserver sa diversité biologique d’ici 2030