in

Virus Corona : Le ministre tunisien de la Santé a été limogé sur fond d’accusations sur la performance des services de santé dans la lutte contre l’épidémie

Virus Corona : Le ministre tunisien de la Santé a été limogé sur fond d'accusations sur la performance des services de santé dans la lutte contre l'épidémie

Actuexpress.net Le 2021-07-21 02:57:12, Virus Corona : Le ministre tunisien de la Santé a été limogé sur fond d’accusations sur la performance des services de santé dans la lutte contre l’épidémie

il y a 5 heures

Les hôpitaux tunisiens font face à une grave pénurie de travailleurs des transports mortuaires et de réfrigérateurs mortuaires

Image du haut, GETTY IMAGE

commenter la photo,

Les hôpitaux tunisiens font face à une grave pénurie de travailleurs des transports mortuaires et de réfrigérateurs mortuaires

Le Premier ministre tunisien Hicham Al-Mashishi a démis de ses fonctions le ministre de la Santé Fawzi Mahdi au milieu d’accusations concernant la performance des services de santé face à la crise épidémique de Corona, qui a épuisé le système de santé du pays et la lenteur de la campagne de vaccination.

Le cabinet du Premier ministre tunisien a publié un bref communiqué confirmant le limogeage du ministre de la Santé, sans en expliquer les motifs, et la nomination du ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, à son poste d’intérimaire.

Le limogeage de Fawzi Mahdi est intervenu quelques jours après que la porte-parole du ministère a annoncé que la situation sanitaire était stressante, l’épidémie ayant causé la mort de plus de 17 000 personnes sur une population de 12 millions de personnes.

La décision de licenciement intervient après la crise provoquée par le lancement par le ministère de la Santé d’une campagne de vaccination contre le virus Corona et l’ouverture de centres temporaires pour vacciner tous les Tunisiens de plus de 18 ans mardi et mercredi, à l’occasion de l’Aïd al béni. -Adha.

Cette annonce a entraîné une affluence et une bousculade dans 29 centres de vaccination, où des milliers de citoyens se sont précipités pour recevoir le vaccin, et les stocks de vaccins se sont rapidement épuisés.

Le ministère a annoncé qu’il poursuivrait la campagne dans les prochains jours, mais s’est ensuite rétracté et a limité mercredi la fourniture de vaccins aux plus de 40 ans pour éviter une nouvelle foule.

La destitution de Mehdi est une preuve supplémentaire de l’instabilité d’un gouvernement qui a vu plusieurs ministres démissionner en raison de tensions avec le Parlement et le président Kais Saied, ainsi que de profondes divisions.

Image du haut, GETTY IMAGE

commenter la photo,

Il y a un échange d’accusations sur la performance des services de santé en Tunisie dans la crise de l’épidémie de Corona

En janvier, le président Saeed a empêché un remaniement ministériel, ce qui signifie que le gouvernement comprend désormais des ministres de transition qui gèrent plusieurs dossiers.

Les Tunisiens ont vécu une décennie de troubles politiques et de crise économique depuis le renversement de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali à la suite d’une révolution populaire en 2011, qui a provoqué l’effondrement de services publics vitaux.

Les hôpitaux du pays ont été confrontés à une grave pénurie d’oxygène associée à une pénurie de personnel et de lits de soins intensifs, ce qui a incité de nombreux pays, dont l’Égypte, les États du Golfe, la France, l’ancienne puissance coloniale et même la Mauritanie paralysée financièrement, à envoyer une aide médicale à la Tunisie.

« course contre le temps »

La Tunisie a eu du mal à lancer une campagne de vaccination contre le virus Corona, au cours de laquelle moins d’un million de personnes ont été entièrement vaccinées, soit environ huit pour cent de la population. Il s’agit d’un taux de vaccination relativement faible et insuffisant pour freiner la propagation de l’épidémie dans le pays, bien qu’il soit l’un des taux les plus élevés en Afrique.

Le directeur général de l’Office national de l’urbanisme familial et humain en Tunisie, le Dr Rafla Taj Al-Dallaji, dans un centre de vaccination du centre de la capitale, Tunis, a qualifié la campagne de « course contre la montre », et a déclaré que le pays a besoin de plus du double du taux de vaccination actuel pour couper la chaîne actuelle de transmission du virus.

Image du haut, GETTY IMAGE

commenter la photo,

Le ministère de la Santé a déclaré que les hôpitaux de campagne privés ne suffisaient plus.

Selon les statistiques officielles, la Tunisie a enregistré dimanche 117 nouveaux décès dus au Covid-19, en plus de 2.520 nouveaux cas, portant le total des cas enregistrés à plus d’un demi-million.

Les corps étaient entassés dans certains hôpitaux, et certains sont restés dans les chambres à côté des patients jusqu’à 24 heures, en raison du manque de réfrigérateurs suffisants pour conserver les morts, ainsi que de la grave pénurie de personnel qui transportait les corps.

La page Facebook du ministère de la Santé a indiqué que les hôpitaux de campagne privés qui avaient été mis en place ces derniers mois n’étaient plus suffisants.

Face à ces développements, la Libye a fermé sa frontière avec la Tunisie début juillet et suspendu les vols conjoints en raison du nombre croissant de victimes.

Depuis le 20 juin, les autorités ont imposé une fermeture complète de six quartiers et annoncé une fermeture partielle dans la capitale.

What do you think?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
الجزائر تمدد الحجر الجزئي المنزلي لـ 10 أيام في 24 ولاية بسبب كورونا

L’Algérie prolonge la quarantaine partielle à domicile de 10 jours dans 24 États en raison de

BFMTV

le ministre de la Santé tunisien limogé en plein pic de contaminations